Projet de lutte contre la mouche tsé-tsé dans les Niayes English
Historique / Documentation Statistiques Contact

La reconstitution de population résiduelle de Glossina palpalis gambiensis dans la zone des Niayes après un répit d’une quinzaine d’années (silence glossinien), consécutif aux campagnes de lutte menées dans les années 70-80, a motivé la mise en place en 2007 d’un nouveau projet visant à éliminer à terme la mouche tsé-tsé et la trypanosomose de la dite zone. En effet, cette maladie y représente l’un des principaux freins à l’intensification de l’élevage et à la production péri urbaine de lait.

Pour résoudre le problème, le « Projet de lutte contre la mouche tsé-tsé dans les Niayes », appuyé par l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (AIEA), a été mis en place à partir de 2007. Il est coordonné par la Direction des Services vétérinaires (DSV). L’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA) pour le volet Recherche et le CSE pour le volet SIG sont les partenaires techniques de la DSV. Le Centre de Coopération Internationale en Recherche Agronomique pour le Développement (CIRAD) apporte un appui scientifique à la réalisation du projet.

L’appui de l’AIEA porte sur la formation, la fourniture d’équipements et l’expertise technique (missions d’experts). L’Agence reçoit depuis 2010, un appui du département d’Etat américain pour la lutte contre glossines en Afrique de l’Ouest.

La collecte des données de base a été la première phase du Projet. Elle a débuté en 2007 par la collecte des données entomologiques, parasitologiques, et génétiques, qui s’est poursuivie jusqu’en 2008. Durant la phase transitoire (2009-2010), avant la mise en place de la stratégie de lutte, un suivi entomologique et parasitologique visant à comprendre la dynamique spatio-temporelle du système épidémiologique avant la lutte, a été réalisé. L’étude socio-économique qui vise à quantifier le rapport coût-bénéfice du projet a démarré en 2009 par des enquêtes sur les troupeaux. Le remplissage des questionnaires de l’enquête socio économique proprement dite est en cours de finalisation. L’analyse des données est prévue en 2011.

Les études environnementales ont démarré en 2010 par la mise en place d’un protocole d’étude de l’impact environnemental et l’élaboration du dossier d’Evaluation Environnementale Stratégique (EES) par le Centre de Suivi Ecologique (CSE), suivi de l’inventaire initial de plusieurs familles d’insectes bio-indicateurs frugivores.

Cette phase de collecte des données de base sera suivie successivement par celles de suppression et d’élimination.

La phase de suppression repose sur l’utilisation de pièges imprégnés de deltaméthrine, le traitement épicutané du bétail et la pulvérisation ULV des gîtes les plus denses. A ce titre, un dispositif  a été testé avec succès sur une petite surface à Kayar (pose de pièges imprégnés).

La phase d’élimination est quant à elle basée sur la technique de l’insecte stérile (lâchers aériens de mâles stériles). En préparation à la mise en œuvre de cette phase, des tests de lâchers expérimentaux de mâles stériles sont menés dans deux sites (Parc de Hann et Diacsao Peulh). Ils ont pour but  d’évaluer la survie et la compétitivité sur le terrain des mouches en provenance du CIRDES. Parallèlement, un système de transport de pupes irradiées de l’insectarium du CIRDES (Bobo Dioulasso, Burkina Faso) à celui de l’ISRA a été testé.

trpsen

Troupeau de zébus à l'abreuvement dans la zone de lutte du projet.

News


19-03-2014 :

Première utilisation de la machine automatique de lâchers aériens d'adultes à froid (Chilled adult releases) pour les glossines au Sénégal le 28 février 2014 ! L'équipe Mubarqui nous a rendu visite du 22 au 28 pour la réalisation de cette première mondiale de lâchers automatiques de mâles stériles de tsé-tsé, réalisé avec un gyrocoptère de l'aérodrome du Kalahari.

27-05-2013 :

Les lâchers de glossines sont réalisés par par voie aérienne depuis le 23 Mars 2013. Les cages passent dans un gouttière traversant le moteur du gyrocoptère.

Fin juin, la machine de lâchers automatique prendra le relais...

Lachers aériens dans les Niayes

12-03-2012 :

Une visite à l'équipe Mubarqui au Mexique (Cuidad Victoria) a permis de finaliser les dernières mises au point sur la machine automatique de lâchers aériens, qui sera embarquée dans un gyrocopter (voir vidéo).

machine

08-03-2012 :

Depuis Avril 2011, aucune glossine n'a été capturée dans le block 1 (Kahyar): l'éradication y est menée actuellement par lâchers de mâles stériles, tandis que la suppression va s'étendre au block 2, puis au block 3 en 2013.

sequence d'eradication




Cirad 2016 tous droits réservés